FacebookNews

Facebook teste une nouvelle fonctionnalité permettant de mettre en en relations deux amis sur Messenger. Mais fait planer l’ambigüité sur l’objectif de ces interactions. Cela tient plus de Tinder que du « networking »

Eviter la consommation passive des contenus, les publicités et la généralisation des pages professionnelles sont devenus de réelles obsessions pour le géant Facebook. La plateforme a trouvé un nouveau moyen pour encourager les interactions entre ses utilisateurs : Meetups. Une fonctionnalité qui met en relation privée des contacts sur Messenger. Nous en avions déjà entendu parler dans la presse spécialisée au mois de septembre dernier. Mais cette fois, on connaît davantage de détails sur la campagne de test, qui n’a pas encore touché la France.

Pour commencer, il faut se déclarer intéressé pour dialoguer plus avant avec certains de vos contacts. Si ces derniers se montrent également prêts à interagir avec vous, alors Facebook vous connecte automatiquement via un chat sur Messenger. Le réseau social assure pouvoir vous proposer de nouvelles suggestions toutes les semaines, comme on peut le voir ci-dessous.

Un fonctionnement proche de celui d’applications de rencontre comme Tinder qui propose également de mettre en relation des utilisateurs à partir du moment où chaque partie a donné son accord. Mais il s’agit d’étrangers, alors que Facebook rapproche des gens déjà en contact -au moins virtuellement- en piochant dans leur liste d’amis. De quoi inspirer confiance, ou pas ? Comment est calculé cet algorithme qui nous propose d’aller plus loin dans nos relations ?

Des malentendus prévisibles

Le problème, c’est l’ambiguïté qui pèse sur le postulat de départ. S’agit-il de faire des rencontres amicales… ou cela peut-il aller plus loin ? Facebook ne demande jamais aux candidats de préciser leurs intentions au préalable. Dire oui peut donc vous exposer à un gros malentendu si vous pensiez juste être partant pour une partie de Fornite !

Autre difficulté, les notifications pour vous inciter à accepter seraient nombreuses, agressives et confondantes selon un journaliste de TechCrunch. Facebook vous propose de faire votre marché dans une liste d’amis au lieu de vous suggérer des noms un par un. Avec un pourcentage non négligeable de chances pour que vous finissiez par accepter malgré vous les mises en relation. Une journaliste de Bloomberg raconte d’ailleurs qu’un de ses proches a ainsi été mis en relation avec sa propre petite amie qui ne se souvient pas d’avoir accepté les sollicitations de Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires